Le BRASS, Centre Culturel de la Commune de Forest.

Association sans but lucratif créée en 2008 à l’initiative des pouvoirs locaux, l’objet social du Centre Culturel est le développement culturel et socioculturel de la Commune de Forest. À l’heure actuelle, il peut donc être considéré comme l’opérateur culturel communal et le service en charge des affaires culturelles francophones.

La voie vers la reconnaissance

Le BRASS a également un rôle important à jouer au niveau de Bruxelles, et son ambition de rejoindre les douze autres centres culturels reconnus de la Capitale est plus que jamais d’actualité. À l’heure où un nouveau décret entre en vigueur et refonde tant l’essence que les modalités de fonctionnement et de financement des Centres Culturels, le BRASS est en pleine définition de son projet de développement culturel pour les dix ans à venir.

Un Centre Culturel reconnu par la Fédération Wallonie-Bruxelles a pour principale vocation de rencontrer les besoins culturels des populations qui vivent sur son territoire. Il est chargé de favoriser l’émancipation individuelle et collective de tout citoyen par l’accès à l’art et à la culture. Aujourd’hui, de nouvelles missions sont confiées aux centres culturels : assurer l’effectivité sur le terrain d’un droit à la culture et jouer un rôle moteur du développement territorial dans le domaine culturel.

Le nouveau décret incitant également les coopérations territoriales, la mise en oeuvre de son projet d’action culturelle se mène donc en étroite collaboration avec le Centre Culturel Jacques Franck à Saint-Gilles et le Centre Culturel “Escale du Nord” à Anderlecht.

Le BRASS a également rejoint la Concertation des Centres Culturels Bruxellois et développe des partenariats avec nombre d’opérateurs culturels locaux et bruxellois.

Certains axes et disciplines forgent son identité actuelle en prise directe avec son urbanité : le travail et la coopération avec les structures et les populations locales, notamment avec la jeunesse; les cultures urbaines; les initiatives émergentes et pratiques culturelles actuelles (soirées performances et soutien aux jeunes créateurs, concerts de micro-labels, scènes ouvertes dédiées aux musiques actuelles); …

 

Analyse partagée du territoire

Pour nourrir son projet et être en phase avec les principaux enjeux de son territoire d’action, le BRASS implique tout au long de la saison les habitants, artistes, opérateurs locaux, à travers différentes actions. Ce travail, condition préliminaire à la demande de reconnaissance, est l’analyse partagée du territoire.

L’analyse partagée du territoire a pour objectif de faire émerger des enjeux de société prioritaires : enjeux liés au territoire, enjeux culturels, enjeux portés par les pouvoirs publics associés au sein du centre culturel. Ils seront traités dans un projet d’action culturelle privilégiant les coopérations avec et entre les pouvoirs publics et les institutions, associations et organisations aptes à contribuer à l’amélioration de l’exercice effectif du droit à la culture des populations du territoire.

L’analyse partagée ne se limite pas aux champs culturel et artistique. Elle intègre les liens entre culture, art, société et territoire dans leurs particularités économiques et sociales.