S'inscrire à notre newsletter

* champs requis
Intérêts
Bouquins d’ici

▴ RENCONTRE AVEC Edgar Kosma

[2019] Auteur de romans et de BD (la série Le Belge publiée chez Delcourt), Edgar Kosma s’est mis en tête de faire découvrir à ses voisins forestois (le BRASS inclus !) les talents littéraires et graphiques qui vivent près de chez eux. À son initiative, le salon du livre de Forest se tiendra au BRASS ce 11 mai, présentant, entre les stands, le bar et des activités familiales, le travail d’une trentaine d’auteurs et éditeurs du sud-ouest de Bruxelles.

Comment a germé cette idée de salon du livre de Forest (et alentours) ?

Je crois que cette idée a germé il y a deux ans lorsque j’étais en résidence d’écriture à Montréal, où la scène littéraire locale bouillonne, et où cette dimension « locale » n’est pas du tout associée à quelque chose de « poussiéreux » (au contraire). Je vis ici tout près du BRASS, rue des Alliés, j’ai été éditeur, j’ai toujours aimé réunir les gens, organiser des événements… Je suis moi-même auteur et scénariste de BD et il se trouve que beaucoup d’amis artistes et auteurs habitent dans cette partie de Bruxelles. Il m’a donc semblé intéressant de les réunir le temps d’une journée, autour de leurs oeuvres.

La ville est un peu trop grande… Le but premier de ce salon, c’est que les auteurs puissent faire découvrir leurs livres et rencontrer leurs lecteurs, qui parfois habitent juste en-dessous de chez eux !

Quel est pour toi le sens de mettre en lumière une scène littéraire locale ?

Je trouve important de redéfinir la ville à travers une logique de quartier. La ville (ou ici, la Région) est un peu trop grande ! Le but premier de ce salon, c’est que les auteurs – dont le travail est trop souvent solitaire – puissent faire découvrir leurs livres et rencontrer leurs lecteurs, qui parfois habitent juste en-dessous de chez eux ! Ce salon peut également provoquer la rencontre des auteurs entre eux, et pourquoi pas déboucher sur des collaborations. Ce n’est pas un espoir vain puisque ça a été mon cas suite à l’édition pilote du salon en 2018 : j’y ai rencontré l’artiste Louis Theillier avec qui j’ai aujourd’hui un projet de BD, à savoir l’adaptation d’un de mes romans.

Hormis Louis Theillier (dont le travail sera exposé au BRASS lors des Coups de Coeur du Parcours d’Artistes), peux-tu nous donner quelques exemples d’auteurs et éditeurs qui seront présents ?

Louis Theillier présentera à la fois son travail personnel (notamment une BD publiée aux éditions Futuropolis qui traite d’un conflit social lors de la fermeture d’une usine) et la revue Médor à laquelle il collabore. Christophe Mercier, architecte, viendra avec son livre sur les paysages citoyens à Bruxelles. On pourra rencontrer un certain nombre d’auteurs et illustrateurs jeunesse, notamment Ania Lemin, et aussi des membres du collectif Cuistax : Sarah Cheveau, Chloé Perarnau et Loïc Gaume. Seront aussi présentes plusieurs structures d’édition, allant du plus petit collectif d’auto-édition à une maison reconnue comme Les Impressions nouvelles. De mon côté, je présenterai mes romans, des nouvelles, des affiches ainsi que les 4 tomes de la BD « Le Belge » avec le dessinateur Pierre Lecrenier. Bref, du roman à la BD, du livre d’architecture à la sérigraphie en passant par les revues, livres d’art et livres jeunesse, il y aura un panel très large de ce qui se fait dans l’édition aujourd’hui à Forest !