je 26/01
20:00 BRASS - Hall Principal
concert

Clare Louise + Chevalrex + Transbluency

7€ en prévente / 10€ sur place

bouton-ticket-noir

Clare Louise

Il y a un an Clare Louise écrivait sa première chanson en français, «Silence», qui lui a donné l’impulsion pour l’écriture de tout un répertoire dans sa langue maternelle, qu’elle avait jusqu’ici boudée.

Aujourd’hui elle marque ce nouvel élan en réalisant un vinyle 45 tours en édition limitée, avec deux morceaux inédits: Silence et La vase. La production, l’enregistrement, le mixage et le mastering sont confiés à Loran Delforge, quant à la pochette du vinyle c’est un portrait peint par Cécile Barraud de Lagerie.

Ce concert exclusif fêtera la sortie du vinyle: Clare Louise sera entourée du guitariste Cédric Van Caillie ainsi que des deux chanteuses Anu Junnonen et Julie Rens aux chœurs.
Une résidence aura lieu les 4 jours précédant le concert afin de mettre en place le répertoire, construire une trame, travailler sur les voix et imaginer une scénographie.

Chevalrex
Rémy Poncet, Chevalrex, n’est pas homme à se perdre en chemin. Il trace des lignes, droites, mélodiques, rythmiques, des lignes de force qui soutiennent l’architecture d’un album habité par un homme qui sait de quoi il parle, ou plutôt de qui ; il parle de lui, donc il parle de vous, de nous, de tous, car Chevalrex connaît le langage universel. Il dit des choses comme : “Tu vois j’ai haï l’enfance, d’aussi loin que j’y pense” ou encore “Je laisse enfin s’enfuir ma vie d’adolescent, pour désormais m’offrir quelques points culminants”. Il chante cela d’une voix douce et fragile, comme un fil de soie qui tiendrait ses compositions en équilibre.

Transbluency
Transbluency est le projet de Claire Vailler – moitié de l’insaisissable duo Midget ! Son premier album éponyme est sorti sur le label Wild Silence.
A la fois familier et étrange, infatigablement oblique, le songwriting de la musicienne est un langage économe de voix et de guitare, traversé de nombreuses subtilités qui font vibrer l’oreille : déplacement en demi-tons, chœurs débarqués d’un autre monde, guitare d’un blues argenté. Transbluency est accessible sur la note mais faufilé entre les teintes, plein de cette intelligence musicale qui d’une mansarde fait des mondes.

Clare Louise
Chevalrex
Transbluency