je 01/06
20:00 BRASS - HALL PRINCIPAL
concert

Manu Louis + Malik Djoudi + Jaune

5€ en prévente / 10€ sur place

Manu Louis

Manu Louis est un musicien et compositeur de chansons expérimentales. Il tire
ses influences de la pop, du jazz, de l’électronique et des compositeurs d’avant-garde.
Constamment en tournée depuis 2015 (il fait plus de 100 concerts par an), Manu voyage seul dans toute l’Europe et en Asie, accompagné de sa guitare, d’un village d’instruments électroniques et de projections vidéos.
Ses concerts passent du neo-cabaret déglingué, rempli d’improvisations, à des chansons post house où l’on danse frénétiquement, et ont laissé derrière eux des milliers de spectateurs médusés par cet « un homme orchestre » sorti de nulle part, survolté et déjanté.

Malik Djoudi

Ni vraiment musique de club, ni simplement variété française, Malik Djoudi trace une chanson électronique qui réconcilie pop synthétique des années 80 et histoires d’opérations à cœur ouvert.
Musicien autodidacte, il composera pour la télévision, la publicité et le cinéma. En tant que qu’auteur, compositeur et chanteur en anglais, il conduira plusieurs groupes pop-rock comme Moon Pallas, Alan Cock et Kim Tim. Avec eux, il a aussi mis en musique plusieurs pièces de Pierre Rigal, dont l’opéra-rock « Micro », ainsi que des créations de la chorégraphe Sabine Molenaar.
À travers les huit chansons de « UN », Malik Djoudi réalise une entrée sidérante dans le club de la pop tricolore, imposant une touche française qui n’appartient qu’à lui : élégante et vibrante, impressionnante et fragile. Moderne dans sa conception, fidèle aux instrumentations classiques, la pop charnelle de Malik Djoudi fait pleurer les machines en parlant de nos vies et de nos doutes, tout en rêvant d’Amérique et de grand amour.

Jaune

Jaune est un artiste qui a choisi comme principal moyen d’expression le rythme : vidéaste, c’est au montage qu’il se réalise ; musicien, c’est la batterie qui l’a attiré.
Il est bien possible que vous l’ayez déjà vu derrière les futs de tel ou tel groupe (François & the Atlas Mountains, Petit Fantome, Melody’s Echo Chamber, Quentin Dupieux / Tahiti Boy … ). Désormais, sous son pseudonyme coloré, Jaune ne met plus ses talents de batteur au service des chansons des autres, mais au contraire écrit mélodies et textes au services de son rythme intérieur.
Il écrit et chante indifféremment en anglais ou en français, et sa voix semble planer au-dessus de sa musique tout en lui donnant un cadre, à la manière du documentariste qui capte le réel sans forcément prendre conscience qu’il est en train de le réinventer.
C’est via La Souterraine que sortent aujourd’hui ces chansons envoûtantes, où la bizarrerie le dispute à une mélancolie amène, mais réchauffée par un soleil, éclairée par une lumière, que faute de mieux on ne peut appeler que Jaune.

Malik Djoudi, UN
Jaune
Manu Louis © Arnau Pascual
Malik Djoudi ©Vincent Sannier