ve 23/09
20:30 BRASS - Hall Principal
seul en scène

On the Road...A

Roda Fawaz

Durée : 1h25

1,25€ (article 27)
5€ (étudiants, demandeurs d’emplois, professionnels du spectacle)
10€ (tarif plein)

bouton-ticket-gold

Avec : Roda Fawaz | Mise en scène: Eric De Staercke, assisté de Cécile Delberghe | Regard amical : Angelo Bison | Lumières : Fred Delhaye.
Une coproduction du Théâtre de Poche et du Théâtre Loyal du Trac, avec le soutien des Riches-Claires. En partenariat avec La Ligue des droits de l’Homme.

share on Facebook | share on Twitter | share on Google +

« On était des dingues, des rois de la tchache, les rois de la sape, les rois de la fête… »

Au sens littéral, Roda est un homme du monde. D’origine libanaise, il est né au Maroc, il a grandi en Guinée, il a la nationalité belge et se revendique d’une gueule d’italien pour faciliter ses sorties en boîte.

Ses racines, il leur court après sous toutes les latitudes mais elles lui filent sans cesse entre les doigts…
Immigré de la deuxième génération, c’est-à-dire, pour certains « plus vraiment comme eux », mais « pas encore tout à fait comme nous », Roda a le cul coincé entre quatre cultures au moins, entre un besoin d’émancipation et la nécessité d’être de quelque part.

Avec On the Road… A, il joue l’histoire de sa vie avec humour et autodérision, incarnant à lui seul une vingtaine de personnages : ses potes Mohamed et Dorothée, un père fantasmé, un prof de religion islamique – une vraie terreur -, ses familles d’ici et d’ailleurs,… Roda ne ressemble à personne et pourtant, chacun d’entre nous se reconnaîtra un peu en lui. Ce qui est heureux car, disait Amin Maalouf, « Si notre regard enferme les autres dans leurs plus étroites appartenances ; notre regard aussi peut les en libérer ».

22:00 Carte blanche à Roda : UMAN

Dans le cadre de sa Joyeuse Ouverture, le BRASS propose également une carte blanche à Roda, pour laquelle il a choisi d’inviter le rappeur et chanteur belge Uman.

Figure incontournable de la scène rap/dance hall belge depuis plus de 20 ans (Bass Culture, De Puta Madre, Lickweed…), Uman poursuit aujourd’hui une carrière solo, plus orientée vers la chanson, sans pour autant renier ses origines.